Nouvelle méthode d’espionnage via iPhone

Une équipe de chercheurs de l’Institue of Technology de Georgie affirme avoir découvert une nouvelle utilisation d’un Keylogger sur un iPhone compromis. L’attaque repose sur l’exploitation de l’accéléromètre de l’appareil, c’est ce qui permet de détecter l’orientation du téléphone (utilisé notamment dans certains  jeux et plus généralement pour l’orientation des textes). Les expériences ont conclues…

Une équipe de chercheurs de l’Institue of Technology de Georgie affirme avoir découvert une nouvelle utilisation d’un Keylogger sur un iPhone compromis. L’attaque repose sur l’exploitation de l’accéléromètre de l’appareil, c’est ce qui permet de détecter l’orientation du téléphone (utilisé notamment dans certains  jeux et plus généralement pour l’orientation des textes).

Les expériences ont conclues à un taux de réussite de 80% avec un iPhone 4. Le principe est le suivant, par les vibrations produites par les frappes sur le clavier sont analysées. Le logiciel espion reconstitue la position des touches tapées. Par des algorithmes complexes et un dictionnaire, il recompose les mots. L’intervention humaine ainsi que la connaissance du contexte est nécessaire pour obtenir un résultat cohérent.

Bien que la technique n’est pas au point et très difficile à analyser, le principe reste innovant et ouvre une nouvelle voie de réflexion à l’espionnage. Il ne faut tout de même pas s’inquiéter, la mise en place de cette technique n’est pas pour demain. Surtout que l’iPhone doit être placé à moins de 10 cm du clavier…

React